Ce spectacle n’est plus disponible

Restez informés sur les prochaines dates

Ce spectacle n’est plus disponible

Restez informés sur les prochaines dates

Présentation

Créé en 1665, Le Misanthrope est repris cette année à la Comédie Française

Pour Molière, 1665 – l’année d’écriture du Misanthrope – est une année de trahison : celle de Racine, qui donne sa tragédie Alexandre le Grand à la troupe de l’Hôtel de Bourgogne, après l’échec de sa création par celle de Molière au Théâtre du Palais- Royal. Les résonances autobiographiques nourrissent-elles l’humeur noire d’Alceste qui, pour haïr une personne, décide de haïr la terre entière ?

Le sociétaire Clément Hervieu-Léger explore le tempérament de « l’atrabilaire amoureux », son combat contre la fatigue de soi et sa solitude. L’oeuvre donne à voir une société libérée de l’emprise parentale et religieuse, dont le vernis social s’écaille lorsque surgit le désir. Poussés à bout par la radicalité d’Alceste prêt à renoncer à toute forme de mondanité, les personnages dévoilent, le temps d’une journée, les contradictions du genre humain soumis à un coeur que la raison ne connaît point. Ils composent un microcosme social qui prend place non dans l’ambiance feutrée d’un salon mais dans un espace ouvert, le palier d’un hôtel particulier en réfection. Le décor est un lieu en mouvement, la métaphore de ce que doit être, selon le metteur en scène, le répertoire « qui évolue, complètement dans son siècle, mais nourri des siècles précédents et tourné déjà vers le siècle à venir. J’appartiens à un théâtre de répertoire, dit Clément Hervieu-Léger, et je me dis que si l’on ne pose pas un regard neuf sur les oeuvres, alors ce théâtre de répertoire n’a plus lieu d’être

Distribution

LE MISANTHROPE - Avis des spectateurs (2)

Rédiger Un Avis

1

La modernité n'excuse pas tout . Ce Misanthrope est pour moi une catastrophe. Le décor est lugubre, l'éclairage blafard ( à quoi rime ce néon abominable ?), les costumes du XXe siècle n'apportant rien sauf un décalage grotesque entre le texte et l'apparence des personnages. Tout ceci est laid et glauque. Quant à la mise en scène elle nuit à l'appréciation du texte avec ces comédiens qui courent et hurlent à tout bout de champ, comme perdus sur la scène, cherchant à combler des plages de silence interminables et ruinant le rythme de la pièce. Laideur et lenteur se conjuguent pour distiller l'ennui. Le spectateur assis devant moi a dormi pendant toute le 1er acte, c'est dire ! Dormir pendant une pièce de Molière ! Il faut le faire..Mais le pire est dans l'élocution et la diction ( sauf pour Emeline d'Hermy). Nous étions assis au fond de l'orchestre et n'avons pu saisir que 60% de ce texte sublime. Des comédiens probablement trop fatigués pour faire porter leur voix au delà de 20m. Mauvaise articulation, trop rapide, inaudible dans les hurlements. Des comédiens parlant en baissant la tête (Loïc Corbery) et tournés vers le fonds de la scène au lieu des spectateurs. Le pauvre Jean Laurent Cochet doit se retourner dans sa tombe ! Nous avions emmené notre petite fille pour lui faire découvrir Molière et nous avons eu honte. La Comédie française n'assume plus sa vocation de transmission des grands textes français. Triste. (En espérant que cette critique ne sera pas censurée)

laudev2 - 03/03/2022

1

La modernité n'excuse pas tout. Cette reprise du Misanthrope est une catastrophe. Le décor est lugubre, l'éclairage blafard (à quoi rime ce néon abominable ?), les costumes modernes sans originalité ( risibles quand les personnages parlent d'aller au lever du Roi en carosse mais le ridicule ne tue pas..). Tout ceci est laid, triste et glauque. Quant à la mise en scène, elle est quasi inexistante. les acteurs marchent de long en large comme perdus sur la grande scène, cherchant à combler les plages de silence interminables et incapables de donner un rythme à la pièce. Laideur et lenteur se conjuguent pour donner une impression de grand ennui. Le spectateur assis devant moi a dormi pendant une partie de la pièce, c'est dire ! Arriver à faire dormir les spectateurs pendant une pièce de Molière ! Il faut le faire ... Mais le pire est dans la déclamation du texte. Nous étions assis au fond de l'orchestre et n'avons pu saisir que 60% de ce texte sublime. Des acteurs probablement trop fatigués pour faire porter leur voix à plus de 20 mètres, d'autant que les acteurs parlent en baissant la tête ( cas d'Alceste) ou en s'adressant au mur du fond..au lieu des spectateurs. Mauvaise articulation, trop rapide, inaudible dès que le volume augmente avec les cris. Les acteurs d'aujourd'hui n'ont plus la chance de passer entre les mains de Laurent Cochet.! Bref, pour parler dans la langue de Molière, un spectacle "bon à mettre au cabinet". La Comédie française n'est plus ce qu'elle était !..

Laudev - 03/03/2022

map-head

COMEDIE FRANCAISE

PLACE COLETTE
75001 Paris

Voir la salle
METRO : PALAIS ROYAL (lignes 1, 7) / Bus : Palais Royal (Bus : 21, 69, 72, 81) / Parking : Q-Park Paris Louvre, avenue du Général Lemonnier / Vélib' À Proximité / Autolib' À Proximité

Réservez votre parking sur Onepark

  • ASSURANCE REMBOURSEMENT

  • PLACES SUR PLAN

  • SERVICE CLIENT

  • PAIEMENT SÉCURISÉ

Newsletter

Ne manquez aucun bon plan ! Avec notre newsletter hebdomadaire

Les informations recueillies ci-dessus sont destinées à Ticketac afin de vous adresser notre newsletter. Vous pouvez à tout moment modifier vos préférences et vous opposer à recevoir des offres par courrier électronique en utilisant le lien de désabonnement figurant dans chaque message provenant de notre société, demander à accéder, à faire rectifier ou à faire supprimer, les informations vous concernant traitées par notre société. Pour exercer vos droits auprès de notre société, écrivez à dpo@ticketac.com. Pour en savoir plus sur vos droits, consultez notre Politique de Confidentialité.

Chargement ...