OPENING NIGHT

AVEC ISABELLE ADJANI

Ce spectacle n’est plus disponible

Restez informés sur les prochaines dates

Présentation

Librement inspiré de la pièce de John Cromwell et du scénario de John Cassavetes.
Opening Night : ainsi s’appelle en anglais le soir de la première d’un spectacle. Cette « nuit » où tout va « s’ouvrir » est celle où les acteurs et le public vont se rencontrer pour la première fois.

Dans l’espace mi-réel mi-mental du plateau, une interprète et un metteur en scène se sont donné rendez-vous pour travailler ensemble. Leur dialogue trace l’histoire d’un voyage vers un projet en cours de création, intitulé – Opening Night.

Opening Night fut d’abord une pièce de John Cromwell, sur les 30 dernières minutes d’une actrice dans sa loge avant son entrée en scène pour son grand retour en Arkadina dans La Mouette de Tchekhov. L’héroïne se confie, se souvient, glisse de sa vie à sa carrière, mélange l’une et l’autre... En reprenant le titre de la pièce, et son motif, John Cassavetes explose tout et écrit pour Gena Rowlands son plus beau rôle au cinéma.

Cyril Teste offre à Isabelle Adjani l’occasion d’esquisser l’autoportrait d’une actrice rêvée face aux fantômes du rôle qui l’attend, explorant sous les yeux du public une sorte de labyrinthe de soi-même. Du souvenir d’enfance jusqu’à l’instant présent en scène, Opening Night est un portrait-poème qui se conjugue à tous les temps.

Distribution OPENING NIGHT

Avis spectateurs

Rédiger Un Avis

3

un peu déçu Superbe mise en scene mais malheureusement une Isabelle Adjani décevante (difficilement crédible) en tout cas ce jour-là. Peut être une méforme passagère?

Phil - 18/07/2019

4

Destabilisant Vu à Paris, où le public fait partie intégrante de la scène, où l on pourrait presque toucher les acteurs. Quand commence la pièce, quand s arrête t elle ? Les comédiens y sont exceptionnels et la personne qui filme fait de tres belles images avec un angle très personnel. Ca doit être dur de reproduire cette pièce tous les soirs. Le faux et le vrai sont intimement mêlés. A voir.

Loussian - 07/07/2019

5

Opening mind Il faut adhérer à cette construction un peu éclatée mais qui laisse voir à travers ses failles, les cheminements créatifs à l'?uvre chez les comédiens et les créateurs, en général.

Pseudo - 05/06/2019

4

Magique Une grande star fragile et mystérieuse

Hélène - 05/06/2019

3

Et la lumière fut... Dans cette comédie dramatique sombre, une actrice cherche la sortie du tunnel, tiraillée entre la répétition d'une pièce dont la première approche et sa propre existence. Elle ne sait plus laquelle domine l'autre et se laisse engourdir dans ses tourments que même son entourage le plus proche ne parvient pas non plus à surmonter. Dans cette dualité, le metteur en scène va un cran plus loin en s'immisçant sur le plateau pour reprendre les comédiens et faire intervenir le vrai public, avec notamment une partie filmée et retransmise en direct sur grand écran. La confusion règne entre ce qui est réalité et ce qui se veut fiction. Frédéric Pierrot fait illusion sur le tournage, mais c'est évidemment pour Isabelle Adjani que la majorité de la foule s'est déplacée. Celle qui fait incontestablement partie des "plus grandes" démontre son immense expérience en incarnant un rôle difficile, où se mêlent introspection et expression, pudeur et douleur. Aidée par une mise en scène étonnante, la puissance théâtrale ne fait pas de doute mais fait douter le spectateur, pris de vertiges et ne retrouvant ses esprits qu'au moment du salut, où les applaudissements résonnent dans la majestuosité de l'atypique Théâtre des Bouffes du Nord. L'impression flagrante est que la Reine ne doit pas uniquement cette ovation à la représentation qu'elle vient de donner. Non. A l'instar d'une cérémonie des Molières, c'est plutôt comme si elle recevait un hommage pour l'ensemble de sa carrière et de son œuvre. Touchant. Et face à sa réaction qui témoigne d'une véritable reconnaissance et d'une profonde humilité, les mains qui retentissent les unes contre les autres ne parviennent plus à s'arrêter. Emouvant. Mais surtout, dans les rangs comme sur les planches, plus personne ne souhaite et n'ose s'éclipser, sachant que le moment fatidique va pourtant bien devoir arriver. Poignant.

LD92 - 30/05/2019

map-head

THÉÂTRE DES BOUFFES DU NORD

37 BIS BOULEVARD DE LA CHAPELLE
75010 Paris

Voir la salle

Metro : stations La Chapelle (ligne 2) et Gare du Nord (lignes 4 et 5, RER B et D)

Bus : lignes 35, 48, 65, 302, 350

Velib : station n°10034 (68 rue Louis Blanc) et station n°18040 (28 bd de la Chapelle)

Parking : Parking Euronord Lariboisière (accès 1 bis rue Ambroise Paré) et Parking Paris Gare du Nord - EFFIA (4 rue de Copiègne)

  • ASSURANCE REMBOURSEMENT

  • PLACES SUR PLAN

  • SERVICE CLIENT

  • PAIEMENT SÉCURISÉ

Newsletter

Ne manquez aucun bon plan ! Avec notre newsletter hebdomadaire

Les informations recueillies ci-dessus sont destinées à Ticketac afin de vous adresser notre newsletter. Vous pouvez à tout moment modifier vos préférences et vous opposer à recevoir des offres par courrier électronique en utilisant le lien de désabonnement figurant dans chaque message provenant de notre société, demander à accéder, à faire rectifier ou à faire supprimer, les informations vous concernant traitées par notre société. Pour exercer vos droits auprès de notre société, écrivez à dpo@ticketac.com. Pour en savoir plus sur vos droits, consultez notre Politique de Confidentialité.

Chargement ...