DEJEUNER CHEZ WITTGENSTEIN

(Theatre de Poche Montparnasse)

Ce spectacle n’est plus disponible

Restez informés sur les prochaines dates

Présentation

Dans une salle à manger viennoise, aux murs couverts de portraits de famille, deux sœurs préparent le retour du frère. Elles sont comédiennes, lui est philosophe, interné dans un hôpital psychiatrique. Ce n’est sûrement pas la première fois que ces retrouvailles se jouent, et que tous les sujets de conversations tournent à l’affrontement. Mais aucun des protagonistes ne s’en lasse. Profiteroles, caleçons en coton, art contemporain, théâtre et mécènes déclenchent inexorablement, avec une précision mécanique, piques assassines et bris de vaisselle, avec implicitement l’amour-haine, le génie et la folie, la haine de la famille, autant de thèmes et d’obsessions chers à Thomas Bernhard.

Distribution DEJEUNER CHEZ WITTGENSTEIN

Avis spectateurs

Aucun avis rédigé.
Rédiger Un Avis

Avis presse

Dans un très bel espace, avec lumières et sons très bien dosés, costumes seyants, Agathe Alexis dirige à la perfection ses camarades. Elle est fascinante, comme est époustouflante Yveline Hamon. La grande silhouette d’Hervé Van der Meulen donne à Ludwig sa force et sa vulnérabilité. On rit énormément malgré les horreurs échangées ! Et le désespoir.

FIGAROSCOPE

De fulgurantes diatribes contre la médecine, le théâtre, la musique, la peinture et tout le toutim. Bernhard ne peut être autrement servi, dans cette sorte de rire noir dont il est le prophète inspiré à nul autre pareil.

L'HUMANITE

Agathe Alexis qui signe la mise en scène et incarne Ritter est excellente. Hervé Van der Meulen aussi. Permis à nous de saluer en premier lieu Yveline Hamon (Dene), immense talent scandaleusement méconnu.

L'OBS

Une brillante performance des trois acteurs du spectacle, qu’Agathe Alexis a mis en scène dans le rythme parfait d'une partition musicale.

AFICHA

En vases communicants rythmant ce jeu infernal, entre jeu de massacre et illusion théâtrale, Yveline Hamon, superbe, campe l'aînée obsédée par le cérémonial domestique qui masque ses failles sous l'allure d'une reine - mère aussi infantilisante que rigoriste, face à Agathe Alexis, magnifique entre provocation et désenchantement. Au centre, arbitre et maître du jeu, Hervé Van der Meulen livre une prestation ébouriffante en bouffon infantile alternant plaintes, vitupérations et cocasseries entre deux bris d'assiettes qui ne sauraient entamer la richesse de la vaisselle familiale. Et demain sera un autre et même jour.

FROGGY'S DELIGHT

Dans le rôle de Wittgenstein, Hervé Van der Meulen est impressionnant. Il porte admirablement la langue de Thomas Bernard, ses formules lapidaires, sa rage inextinguible, ses contradictions assumées. Ses deux partenaires, Agathe Alexis et Yveline Hamon, sont tout aussi remarquables. Yveline Hamon incarne Dene, la soeur aînée, qui échange son tablier pour un joli collier afin d’honorer son frère, qui résiste autant qu’elle le peut à ses attaques et finit par s’effondrer, en avalant les profiteroles ! Elle est à la fois un peu ridicule, mais pas dupe du rôle qu’elle assume, être celle qui met de la gaîté, ce qui est tout de même mission impossible avec son frère ! Agathe Alexis est Ritter, la cadette, plus critique, qui s’évade en jouant du piano ou en buvant un peu plus que de raison du vin du Rhin. Courez voir la pièce, c’est un cocktail magnifique du meilleur de Thomas Bernard avec ses sarcasmes, ses révoltes, ses haines mais aussi son humour caustique. On rit un peu nerveusement, mais on rit !

SNES

La montée en puissance de la haine est admirablement exprimée par le texte, bien sûr, mais aussi par la mise en scène d’Agathe Alexis : légères touches successives, hypocrisie des relations, petites piques subtiles contrebalancées par de soudains élans de tendresse ou par des fous rires… Le spectateur est constamment surpris par cette inconstance des personnalités où génie et dérision se confondent. L’humour est toujours présent, un humour noir et grinçant qui s’applique pourtant à notre société contemporaine.

CULTURE TOPS

La metteuse en scène, dans le rôle de Ritter la soeur cadette, est d’ailleurs incroyablement renversante et provocante, tout comme la soeur ainée incarnée par Yveline Hamon. Enfin, Hervé van der Meulen qui incarne le rôle de Ludwig, grand enfant complètement fou est pourtant chef d’orchestre de la situation. Dans ce huis clos infernal, la satire n’a pas de limite et la cocasserie des échanges fraternels est à mourir de rire. L’art du théâtre tant décrié par le logicien est à son sommet.

ARKULT

Encore faut-il que les comédiens ne ratent aucune des intentions de l’auteur et s’emparent de ses textes avec le ton que ces derniers exigent: une férocité joyeuse. C’est le cas ici dans cette mise en scène signée Agathe Alexis, qui joue aussi, très bien d’ailleurs, une des soeurs, l’autre étant très finement défendue par Yveline Hamon. Quant au frère, il est interprété par Hervé Van Der Mullen. Tour à tour enfantin, colérique, pathétique, odieux, haineux, clownesque même, dans ses pires imprécations, le comédien ne laisse rien échapper de la complexité de son personnage. Et en plus, même quand, sous la proie d’une rage incontrôlée, il s’étouffe en ingurgitant des profiteroles (scène d’une drôlerie indescriptible) sa diction reste parfaite. Du grand art.

LE GRAIN DE SEL DE DOMINIQUE POUCET

Quand le repas dominical - un régal bourgeois par excellence - vire au cauchemar. A voir absolument !

DORIS DAILY PARIS

Les trois comédiens, Yveline Hamon, Agathe Alexis et Hervé Van Der Meulen exécutent leur partition avec un tel brio qu'on serait tenté d'assurer aux interprètes en herbe, aujourd'hui en si grand nombre, qu'ils peuvent tirer de leur jeu si parfaitement rythmé un véritable enseignement.

ALLEGRO THEATRE

Les dialogues sont féroces, les trois personnages sont cruels envers les autres. Agathe Alexis a mis en scène rigoureusement ce drame bourgeois, elle n’a pas flanché devant la vaisselle cassée et fait jouer de la musique appropriée. Comme actrice, elle donne un peu dans la fantaisie, alors que les deux autres personnages sont parfaits dans leurs rôles ; Yveline Hamon en maitresse de maison bousculée et Hervé Van Der Meulen excellent en fou lucide et manipulateur.

CRITIQUES DE THEATRE DE JACQUES PORTES

map-head

THÉÂTRE DE POCHE MONTPARNASSE

75 BOULEVARD DU MONTPARNASSE
75006 Paris

Voir la salle

Métro : MONTPARNASSE BIENVENUE (lignes 4, 6, 12, 13)

Bus : Place du 18 Juin 1940 (Bus 58, 82, 91, 28)

Parking : Tour Montparnasse, rue de l'Arrivée

Vélib' à proximité

Réservez votre parking sur Onepark

  • ASSURANCE REMBOURSEMENT

  • PLACES SUR PLAN

  • SERVICE CLIENT

  • PAIEMENT SÉCURISÉ

Newsletter

Ne manquez aucun bon plan ! Avec notre newsletter hebdomadaire

Les informations recueillies ci-dessus sont destinées à Ticketac afin de vous adresser notre newsletter. Vous pouvez à tout moment modifier vos préférences et vous opposer à recevoir des offres par courrier électronique en utilisant le lien de désabonnement figurant dans chaque message provenant de notre société, demander à accéder, à faire rectifier ou à faire supprimer, les informations vous concernant traitées par notre société. Pour exercer vos droits auprès de notre société, écrivez à dpo@ticketac.com. Pour en savoir plus sur vos droits, consultez notre Politique de Confidentialité.

Chargement ...