LETTRES A NOUR AVEC ERIC CANTONA

Ce spectacle n’est plus disponible

Restez informés sur les prochaines dates

Présentation

Spectacle événement au Théâtre Antoine, découvrez Eric Cantona dans Lettres à Nour, de Rachid Benzine.


Quelle réaction auriez-vous  si un de vos proches quittait tout pour partir en Syrie ?

Nour a 20 ans. Élevée par un père veuf, philosophe, elle disparaît un jour pour rejoindre en Irak l’homme qu’elle a épousé en secret, lieutenant de Daech. Pendant deux ans, une correspondance va s’établir entre eux.

D’un côté, un père, musulman pratiquant, épris des Lumières, persuadé que sa fille est pétrie des valeurs de liberté, de tolérance et de démocratie qu'il a toujours défendues.

De l’autre, une jeune fille qui justifie sa révolte par la trahison de ces mêmes valeurs par un "Occident" qu'elle décrie et qu'elle entend renverser par un ordre et un monde nouveaux.
 
Terrible et bouleversant échange entre ces deux-là qui, au-delà de l’horreur et de l'incompréhension, gardent intact ce mince filet que l’on appelle l’amour. 
 
Véritable leçon de philosophie et de compréhension des mécanismes qu’utilise Daech pour proposer sa révolution théologico-politique, le texte de Rachid Benzine raconte, dans une écriture aussi belle que douloureuse, ce qu’est, au-delà de tout, l’amour paternel et filial. Et nous invite aussi à l'écoute de l'Autre, même si cette écoute nous fait violence.

Extraits de l’œuvre : 
« On peut réparer une injustice, mais on ne guérit pas d’une humiliation. »
« Le contraire de la connaissance, ce n’est pas l’ignorance, mais les certitudes. »
« La haine est la colère des lâches. » 
« Le destin d’un mur, c’est l’effondrement. »
 

Distribution LETTRES A NOUR AVEC ERIC CANTONA

Avis spectateurs

Rédiger Un Avis

5

Sublime et bouleversant Eric Cantona et Nacima Bekhtaoui, solaires sur les planches, offrent un moment rare de théâtre. La mise en scène, épurée au maximum, magnifie un texte poignant... J'ai adoré. On ne peut sortir indifférent de ces Lettres à Nour. A ne surtout pas manquer !

Cambo - 07/12/2018

5

Très beau texte Le très beau texte de Rachid Benzine est mis en valeur par les merveilleux comédiens Eric Cantona et Nacima Bekhtaoui. Un moment émouvant qui donne beaucoup à réfléchir.

Super - 30/11/2018

5

Grandiose ! Ecrit de main de maître, les comédiens nous emportent dans une tempête d'émotions. Un texte d'une grande justesse, qui m'a transporté jusqu'à verser quelques larmes… à voir ABSOLUMENT.

Cédric P - 27/11/2018

5

Magnifique Du théâtre qui questionne, qui bouscule, qui éclaire. Ne manquez pas cette pépite ...on en ressort ému, bouleversé.

NataYchocolate - 27/11/2018

Avis presse

La pièce Lettres à Nour, un échange épistolaire entre Nour, partie à Falloujah avec un cadre de l’organisation Etat islamique et son père, un intellectuel musulman critique, harcelé par des islamistes, est une sorte d’uppercut.

LE MONDE

Bouleversant. Lettres à Nour réussit la prouesse d'amener le spectateur au plus près du drame djihadiste

LA CROIX

Extrêmement beau

LE PARISIEN

Un des spectacles les plus attendus de cette saison

LE FIGARO

LETTRES A NOUR AVEC ERIC CANTONA

Ticketac en parle

Coup de cœur au Théâtre Antoine, coup de rage, coup de sang... Sous les mots puissants du chercheur et islamologue Rachid Benzine, les excellents Eric Cantona et Nacima Bekhtaoui, père et fille sur les planches, nous proposent une version déchirante de Lettres à Nour. Pièce incontournable de cette fin d'année, pièce complexe, urgente et nécessaire, à voir absolument.

Nour, pourquoi n'ai-je rien vu venir ?


Jouée par l’auteur lui-même, Rachid Benzine, en octobre dernier au Théâtre des Bouffes du Nord (avec Delphine Peraya, sur scène), l’adaptation du roman, Nour, pourquoi n’ai-je rien vu venir ?, s’offre une seconde interprétation, jusqu'au 29 décembre, au Théâtre Antoine.

Avant toute chose, il faut que l'on vous dise : personne ne sort indifférent de ces troublantes Lettres à Nour... Le sujet, d'abord, est loin d'être facile, il s'agit d'un échange épistolaire entre un père veuf, philosophe musulman et sa fille chérie, Nour. Epris de paix, de solidarité et d'amour, il l'a élevée dans le respect des autres, lui inculquant toute la beauté et la profondeur des textes coraniques. En 2014, pourtant, sur Internet, elle rencontre Akram, un lieutenant de Daesh, tombe folle amoureuse de lui et part l'épouser, en secret, à Falloujah. Dans son nouveau "paradis" irakien, endoctrinée par l'E.I, la jeune fille trouve un sens à sa vie et un combat juste à mener : rejoindre les rangs de "l'armée volontaire" pour préserver "l’islam authentique", défendre les pauvres et les opprimés, pulvériser l’impérialisme américain...

La suite ? Un combat d'idéaux par courriers interposés, une lutte terrible de convictions, un tourbillon tragique de sentiments, entre un père et une fille qui s'aiment plus que tout, mais que tout oppose tragiquement. De lettre en lettre, l'incompréhension, le conflit et la distance éloignent inexorablement ces deux âmes en peine. Une descente aux enfers, en somme, pour l'un comme pour l'autre.
 

Eric Cantona : bouleversé, bouleversant


L'une des forces de Lettres à Nour, au Théâtre Antoine, réside dans la tension constante entre les deux comédiens, Nacima Bekhtaoui (solaire, un talent à suivre) et Eric Cantona. Habités - à 100% - par leur personnage, portés par la sobriété des décors (une simple table rectangulaire les sépare), ils magnifient un texte profond, moderne, à la limite de la prose poétique. Mise en scène par l'auteur en personne et Charles Berling, la pièce se détache volontairement du superficiel pour se concentrer sur l'essentiel, la lecture des lettres... bien vu !

Dans la salle, c'est une évidence, la magie fonctionne. Quand on rallume les lumières, l'émotion est palpable, les yeux sont embués de larmes. Sur les planches, l'indocile "King" d'Old Trafford, la légende, le grand Eric Cantona, lui-même, semble avoir du mal à sortir de son rôle. Les mains tremblent, le regard est sombre, il lui faut bien trois rappels (amplement mérités) pour qu'un sourire discret illumine son visage. Bravo !

Où ? Au Théâtre Antoine - 14 Boulevard de Strasbourg, à Paris (Xème arrondissement)
Quand ? Jusqu'au 29 décembre 2018

> Découvrez les meilleures pièces du moment et réservez vos places, en quelques clics, sur Ticketac !
map-head

THÉÂTRE ANTOINE

14 Boulevard de Strasbourg
75010 Paris

Voir la salle

Métro : Strasbourg Saint Denis (lignes 4, 8, 9)

Bus : arrêt Chateau d'eau (Bus 38, 39, 47)

Vélib' station à proximité

Parking à proximité

Réservez votre parking sur Onepark

ça peut également vous interesser

  • ASSURANCE REMBOURSEMENT

    ASSURANCE REMBOURSEMENT

  • PLACES SUR PLAN

    PLACES SUR PLAN

  • SERVICE CLIENT

    SERVICE CLIENT

  • PAIEMENT SÉCURISÉ

    PAIEMENT SÉCURISÉ


Chargement ...