Présentation

C’est vrai qu’on dit toujours qu’on hérite de toute la merde de nos parents. Le Danois Thomas Vinterberg fonde en 1995 avec Lars Von Trier le concept du Dogme95. Manifeste en vue d’un nouveau cinéma dont la première œuvre claque comme une gifle : Festen. Écrit et réalisé par Vinterberg, le film fascine et effraie le Festival de Cannes, où il reçoit le Prix du Jury. Daniel Benoin l’adapte, et en 2003, investit les rangées de spectateurs du théâtre, y installe un banquet de famille. Rappel des faits : lors d’une fête de famille, le fils Christian choisit de percer les abcès. Il annonce enragé et en public les viols répétés sur son corps d’enfant de son père présent. Bombe théâtrale dans le pavé des conforts petits-bourgeois de la famille franco-danoise. On pensait pouvoir enfin vieillir tranquille. Mais dix ans plus tard, Vinterberg s’acharne. Le Festen théâtral lui donne le goût de la scène. Il écrit pour le plateau une suite, reprend les mêmes figures, et les plonge dans une nouvelle fête de famille. Cette fois-ci, on enterre le père. Le vieux pédophile est mort d’une mauvaise chute. Crise cardiaque. La famille se réunit. Les trois enfants sont là. On s’agite, on soutient une mère qui défaille, mais qui veut une veillée funèbre festive. On fait le point, on cuisine, on arrose le tout. On laisse faire le temps et les héritages pourris, les mesquineries et les haines. Mais un drame à nouveau explose et un nouvel abcès avec. Plongée profonde dans les ordures humaines. Directeur du Théâtre National de Nice, Daniel Benoin convoque les monstres de la tragédie grecque et les fous furieux des délires élisabéthains. Il rassemble pour cette farce féroce une distribution de prestige. Tous enterrent le père de Festen, mais accouchent d’un monstre plus terrifiant. Malédiction familiale.

Distribution L'ENTERREMENT (FESTEN... LA SUITE)

Avis spectateurs

3.0

2 avis

Rédiger Un Avis

3

Festen la suite Pièce très émouvante les acteurs sont justes seul regret les dialogues étaient cries et donnaient une impression d être un peu surjoues

titou - 17/07/2014

3

? Beau décor et belle distribution, mais suite décevante par rapport à Festen

Troublion - 07/07/2014

map-head

THÉÂTRE DU ROND POINT

2 BIS AVENUE FRANKLIN D ROOSEVELT
75008 Paris

Voir la salle
METRO : FRANKLIN D ROOSEVELT (ligne 9) - CHAMPS ELYSEES-CLEMENCEAU (lignes 1 et 13) / ARRET DE BUS : ROND POINT DES CHAMPS ELYSEES (Bus 28, 42, 83 et 93) / Vélib' à proximité / Autolib' à proximité / Parking(s) à proximité

Réservez votre parking sur Onepark

ça peut également vous interesser

  • ASSURANCE REMBOURSEMENT

    ASSURANCE REMBOURSEMENT

  • PLACES SUR PLAN

    PLACES SUR PLAN

  • SERVICE CLIENT

    SERVICE CLIENT

  • PAIEMENT SÉCURISÉ

    PAIEMENT SÉCURISÉ


Chargement ...