• Garantie annulation
  • Service client non surtaxé
  • Paiement sécurisé
Donner mon avis sur un spectacle

Ticketac, la billetterie théâtre, spectacles et one-man-shows à prix réduit.

Ticketac, la billetterie théâtre, spectacles et one-man-shows à prix réduit.Depuis 10 ans, Ticketac a fait économiser en moyenne 10€ par billet à ses clients.De grandes émotions, des petits prix !Réservez l’esprit tranquille, vous pouvez reporter et annuler vos places !

Sponsorisé

À ne pas manquer

Sponsorisé

À l'affiche

Billet spectacle

Théâtre Paris - Définition et historique


Définition

Sur le plan étymologique, le mot théâtre est dérivé du grec « Theatron ».Ayant pour origine les verbes dire, regarder ou contempler, il désignait l’hémicycle où le public pouvait voir un spectacle. Ce mot admet actuellement, selon son contexte, 3 sens différents, mais liés les uns aux autres :
– le genre auquel appartient le texte représenté sur scène ou littérature théâtrale ;
– la salle aménagée pour accueillir le public et les représentations théâtrales ;
– le spectacle donné sur scène et devant un public, dans un temps et dans un lieu qui lui sont connus d’avance. La pièce de théâtre, jouée par des acteurs, est réalisée par un metteur en scène.

La représentation théâtrale peut être basée sur des dialogues, des mouvements sur scène et la gestuelle des acteurs. Elle peut aussi être muette, se limiter aux mouvements et aux gestes. Le nombre d’acteurs change d’une pièce à une autre, selon les scènes et les actes prévus par le metteur en scène. Le « one man show » ou “one woman show », spectacle solo, incarné par une seule personne, connaît un succès grandissant. La mise en scène d’une pièce théâtrale repose aussi sur des décors fixes ou changeants (costumes, maquillages), et des moyens audiovisuels intégrés par le metteur en scène, tels que les sons, les jeux de lumières… Le présent article consacré à théâtre Paris, a pour objectif de présenter de manière non exhaustive, les théâtres de  Paris.

Historique

L’origine du théâtre remonte loin dans l’Antiquité. Des cérémonies religieuses étaient célébrées en l’honneur du dieu grec Dionysos, dieu de la vigne, du vin, du théâtre et de la tragédie. À partir de 534 avant J.-C., sous Pisistrate, des concours tragiques ou « Dionysies » furent organisés à Athènes. Parmi les grands auteurs de théâtre dans la Grèce antique, citons Sophocle, Eschyle et Euripide.
 Le premier théâtre romain en pierre, le théâtre de Pompée, fut construit à Rome, en 55 avant J.-C. Chaque ville romaine eut par la suite son théâtre. Les gradins étaient construits sur les flancs des collines. Les acteurs portaient des masques en rapport avec le genre auquel appartenait la pièce jouée (comédie, tragédie…). Au Moyen-Âge, les troupes théâtrales commencèrent à faire des tournées dans les différentes villes.

En France, le théâtre classique (tragédies et comédies) s’est développé au cours du XVIIe siècle avec de grands auteurs comme Molière, Corneille et Racine. Le XIXe siècle a vu l’apparition de 2 autres genres théâtraux, le théâtre de boulevard et la tragédie romantique. Le théâtre de l’absurde, lié à la problématique de la vie et de la mort, est apparu après 1945. Le théâtre contemporain adopte aujourd’hui des techniques différentes du théâtre classique : nombre d’acteurs, techniques de mise en scène, utilisation d’autres arts scéniques comme la musique, la danse, l’acrobatie et le mime. Naturellement, le théâtre Paris a pris une place importante dans l’évolution de la vie théâtrale au plan national, et parfois même au plan international.


Théâtre Paris – Genres de spectacles


Théâtre classique

Le théâtre classique s’est développé en France au cours du XVIIe siècle, au travers du théâtre Paris. Dans les textes comme dans les représentations, 3 règles essentielles devaient être respectées :
  1. La règle de la vraisemblance : le spectacle théâtral classique doit être très proche de la réalité et pour cela, répondre aux 3 critères suivants :
- Il doit être réalisé en un jour ;
– Pour respecter l’unité de lieu, la totalité du spectacle doit se faire sur la même scène ;
 – Une seule intrigue permet de garder les mêmes personnages. Le dialogue et la parole font évoluer le spectacle (passage d’un acte à un autre) sans changement de décor.
2. La règle de la bienséance : le spectacle doit respecter le bon goût du public et ne pas le heurter (pas de violence, pas de sang, pas de scène intimiste…).
3. La pièce théâtrale classique comporte plusieurs actes (de 1 à 5) et des scènes.

Le théâtre classique se divise en 2 catégories de spectacles, avec des subdivisions :
1. La tragédie française des XVIe et XVIIIe siècles a été fortement influencée par celle de la Grèce antique (règles d’Aristote, croyances religieuses…). Ses principaux auteurs sont Racine et Corneille. Ce genre théâtral met en scène des gens hors du commun, comme les héros mythiques, les rois et les grands nobles. En fonction de la fin et du sort réservé au personnage principal, il y a 3 types de tragédies :
* La tragédie pure a une fin malheureuse (mort du héros…). S’adressant aux spectateurs, elle leur dit d’une manière implicite « Pour ne pas rencontrer le même sort, il faut avoir une démarche raisonnable et ne pas prendre de risques ».
* La tragi-comédie, mélange des genres, tragique, comique, farce… connaît un dénouement heureux..
* La tragédie lyrique : basée sur un mélange de dialogues, de mouvements et de chants, elle prépare le terrain à l’opéra. Son issue diffère selon les textes.
2. La comédie met en scène des personnages de rang médiocre, petits nobles, bourgeois… Dans ce genre de spectacle, les acteurs rencontrent moins de contraintes. Pour faire rire, ils n’hésitent pas à employer des termes parfois grossiers, empruntés à la farce du Moyen-Âge. La comédie n’est pas faite uniquement pour faire rire. En ridiculisant certains mauvais comportements, elle incite indirectement le public à s’en débarrasser, pour ne pas être méprisé à son tour.

Théâtre contemporain


Caractéristiques du théâtre contemporain

C’est le nouveau genre théâtral apparu en Europe à partir de 1950. Comparé au théâtre classique, le théâtre Paris contemporain présente plusieurs « révolutions » :
1. Révolution au niveau du texte : les règles d’écriture théâtrale presque « stéréotypée » fixées par Aristote ont été abandonnées. Voici les nouvelles tendances de la littérature théâtrale de la 2ème moitié du XXe et début du XXIe siècle.
– Écriture philosophique et théâtre : appartenant aux courants existentialistes et marxistes, plusieurs œuvres de Jean Paul Sartre et d’Albert Camus ont été transformées en pièces théâtrales. C’est notamment le cas de  « Caligula », « les Justes », « le Malentendu » et «  les Démons » pour les écrits de Camus, «  les  Mains sales », « les Mouches », « Huis Clos », «  le Diable et le Bon Dieu » pour ceux de Sartre : les tableaux remplacent les actes…
La philosophie de l’absurde a donné lieu à la création de nouveaux textes théâtraux écrits entre autres par Samuel Beckett, Eugène Ionesco, Louis-Ferdinand Céline, Arthur Adamov…  Ces écrivains s’interrogent face à « l’absurditéd’une vie qui se termine toujours par la mort… Est-ce que la vie vaut vraiment la peine d’être vécue ? »
– Théâtre Paris et engagement politique, idéologique et social : Brecht, Armand Gatti, Aimé Césaire… ont contribué à fonder un théâtre qui dénonce l’injustice et l’oppression. Certains textes ont même un caractère purement satirique (critique virulente).
– La grande liberté acquise par les metteurs en scène pour écrire le scénario de leurs pièces théâtrales : pour ce faire, ils n’hésitent plus à utiliser et transformer des articles de presse, des conférences, des discours, des mémoires et des textes juridiques.
 Plusieurs scénaristes collaborent pour réaliser un spectacle théâtral.

2. Révolution au niveau de la conception du spectacle : si le théâtre classique s’intéressait à la noblesse, puis à la bourgeoisie, le théâtre contemporain s’adresse avant tout aux classes populaires et aux marginalisés. Les acteurs retrouvent la liberté des gestes et des paroles. Certains d’entre eux improvisent et se transforment en metteurs en scène. Leurs talents corporels et linguistiques sont mis en évidence par les nouvelles techniques du son, de l’image et de la lumière. Le décor peut changer selon les actes. La mise en scène peut se baser sur une intégration de plusieurs arts scéniques tels que le cirque, la danse et les vidéos. Le spectacle devient total.
3. Révolution au niveau du lieu où se déroule le spectacle : on n’est plus limité par la même scène. Le spectacle peut se faire en dehors des murs, dans les rues, sur les places publiques, dans des locaux non aménagés pour le théâtre (festivals…).

Genres de théâtre contemporain

En plus d’une relecture des tragédies et des comédies classiques, le théâtre Paris contemporain comporte de nouveaux genres, adaptés aux transformations récentes :
1. La tragédie : les tragédies classiques sont reprises sous des angles différents et avec de nouvelles techniques, telles les œuvres de Racine, Corneille et Shakespeare…
2.  Le drame : il devient moins énigmatique et s’intéresse aux classes populaires. Selon le sujet abordé, on distingue le drame psychologique, burlesque, fantastique…
3. La comédie contemporaine : les nouveaux instruments pour faire rire sont les mots tirés du langage populaire, les gestes et les expressions du visage de l’acteur. La comédie contemporaine est très variée : * Comédie de certaines mœurs contemporaines (comportements ridiculisés) qui peut se transformer en satire * Comédie de caractère axée sur les défauts constatés chez certains personnages publics * Commedia dell’arte réactualisée avec des masques qui la rapprochent du théâtre des guignols * Comédie ballet où la danse fait partie du spectacle théâtral * Comédie musicale avec des chants bien ciblés * Comédie de boulevard avec ses intrigues complexes. Le champ du rire s’enrichit et le langage se libère.
4. L’humour : pour faire rire, les humoristes imitent les personnages médiatisés, par un jeu de langage, des grimaces et des gestes. L’humour noir insiste sur le ridicule.
5. Le one man ou le one woman show : nouvelle vague de théâtre à acteur unique.
6. Le mime ou la pantomime : la parole laisse la place à l’expression corporelle.
 7. Le théâtre pour enfants : contes mythiques avec déguisements, contes magiques, marionnettes fonctionnant avec des fils, des gaines, des tiges ou des baguettes…
8. Le théâtre hybride : opéra théâtre, théâtre avec cirque, avec orchestre et ballet…

Théâtre Paris – Auteurs et metteurs en scène


Auteurs


Auteurs de théâtre antique, baroque et classique

Le théâtre antique, baroque et classique avait un caractère religieux. Ses règles ont été tracées par Aristote. Voici ses principaux auteurs :
1. Théâtre antique :
* Sophocle est le père de la tragédie antique. Il a introduit le décor peint. Il a été élu 24 fois meilleur dramaturge aux « Grandes Dionysies ». Le nombre de ses écrits avoisine les 130 pièces, mais il ne nous en reste que 7. Les plus célèbres d’entre elles sont Antigone, Œdipe roi, Œdipe à Colone, Ajax et Philoctète.
* Euripide a écrit 75 pièces : 17 tragédies dont Andromaque et Electre, 21 tragédies fragmentaires dont Andromède, un drame satirique et une pièce apocryphe.
* Eschyle a écrit 90 tragédies et 24 drames satiriques, mais seulement 7 nous sont parvenues. Pénélope et Philoctète figurent parmi les œuvres disparues.
* Autres auteurs du théâtre antique : Ménandre, Plaute, Sénèque, Térence, Naevius…
2. Théâtre baroque : de 1598 à 1630, le nouveau théâtre baroque est le produit de la Renaissance. Il privilégie l’émotion,, la perception, l’inconstance, le paradoxe… et surtout l’illusion. D’où l’écriture de pièces dramatiques, de tragicomédies qui vont  déboucher sur l’Opéra. Voici ses principaux auteurs classés par pays :
* L’espagnol Pedro Calderon de la Barca a écrit plus de 200 drames avec poèmes. Il a introduit la « Comédie de Cape et d’Épée ». Parmi ses œuvres, citons« la  Dame Fantôme », « Le Prince Constant » et son chef-d’œuvre « La vie est un Songe ».
* L’espagnol Félix Lope de Vega a écrit 1800 textes lyriques et de tragi-comédies autour de l’Amour, l’Honneur et la Foi. Il divise la comédie de Cape et d’Épée en 3 actes.
* L’espagnol Tirso de Molina : 317 comédies de mœurs, de caractère, de morale…
* Le français Pierre Corneille : plus de 32 œuvres théâtrales à mi-chemin entre le baroque et le classique, les plus célèbres étant «  Le Cid », «  Horace », «  Œdipe » et «  Andromède »
* L’anglais William Shakespeare : 11 tragédies (« Antoine et Cléopâtre », «  Roméo et Juliette », « Hamlet », « Macbeth », «  Othello », « Le Roi Lear »…), 12 comédies (« le Marchand de Venise », «  le Songe d’une nuit d’été », « Beaucoup de bruit pour rien », « Tout est bien qui finit bien »…), 9 pièces historiques (« Edouard III », «  Richard II-III », « Henri IV-V-VI et VIII »…).

3. Théâtre Paris classique est apparu au XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle. La France vient en tête avec 12 auteurs, suivie par la Grande-Bretagne (3 auteurs) :
* Pierre Corneille : «  La Toison d’or », «  Sophonisbe », « Attila », « Tite et Bérénice », « Agésilas »…
* Robert Garnier : ce poète tragique, influencé par l’antiquité grecque et romaine a écrit « Porcie », « Cornélie », « Marc Antoine », « Antigone », « Hippolyte » et  « la Troade ».
* Pierre-Claude Nivelle de La Chaussée : parmi ses 20 comédies larmoyantes, on peut citer « Mélanide», « Paméla », « l’École des mères », « l’École des mères » et  «  l’Amour Castillan ».
* Molière (Jean-Baptiste Poquelin) : considéré comme le plus grand dramaturge et comédien du siècle de Louis XIV, il s’est spécialisé dans la comédie et la comédie- ballet. Parmi plus d’une trentaine de textes théâtraux en vers et en prose, les plus célèbres sont « l’Avare »,  « le Misanthrope », « Tartuffe ou l’Imposteur », « l’École des femmes », « Dom Juan ou le Festin de pierre », « le Médecin malgré lui », « le Malade Imaginaire », « les Fourberies de Scapin », « le Bourgeois Gentilhomme », « les Fâcheux »…
* Jean Racine : considéré comme l’un des plus grands dramaturges de l’époque classique, Racine s’est spécialisé dans les tragédies. Parmi ses 12 pièces en vers, citons « Alexandre le Grand », « Andromaque », « Britannicus », « Phèdre », « Bérénice » et « Athalie ».

Auteurs des XVIIIe et XIXe siècles

Voici les trois nouveaux genres d’écriture théâtrale qui caractérisent cette période :
1. Le drame bourgeois, la comédie des mœurs et la comédie larmoyante : ce courant du XVIIIe siècle est représenté par 3 auteurs avec une distinction particulière :
* Beaumarchais (Pierre Augustin Caron de) : parmi ses écrits, influencés par la Comedia dell’arte, on peut citer « Colin et Colette », « Médecin et bouquetière »… D’autres œuvres comme « le Barbier de Séville » ou « la Précaution inutile », « le Mariage de Figaro » ou « la Folle Journée » sont classées comme des comédies modernes. « Eugénie », « l’Autre Tartuffe » ou « la Mère coupable » sont classées dans la catégorie drame et mélodrame.
* Marivaux (Pierre Carlet de Chamblain) : il a écrit 39 pièces de comédies de mœurs, parfois burlesques et satiriques. « L’Amour et la Vérité », «l’Île des esclaves », « le Jeu de l’amour et du hasard », « l’École des mères » et « le Préjugé vaincu » en sont des exemples.
* Carlo Goldoni : son œuvre monumentale comprend plus de 200 pièces de théâtre dont 8 tragédies, 14 tragi-comédies, 34 opéras bouffes et près de 140 comédies ! « les Rustres »,  « l’Uomo di mondo », « la Trilogie de la villégiature », « la Locandiera » sont les plus célèbres.

2. Théâtre romantique et vaudeville : * Libéré des contraintes de la tragédie classique, le théâtre Paris romantique domine les scènes en France tout au long du XIXe siècle. Dans la « Préface de Cromwell », Victor Hugo expose sa théorie : mélanges des genres théâtraux, tragique, pathétique, comique, burlesque…, rejet des règles classiques de l’unité de lieu et de temps, contraires à la vraisemblance, mélange du grotesque et du sublime, recherche de la « couleur locale »… et liberté d’inspiration et de forme des créateurs…Les représentants de ce courant sont Victor Hugo, Alfred de Musset, Alfred de Vigny, Lord Byron, Goethe,  Alexandre Dumas, Von Schiller, Edmond Rostand, A. Pouchkine et Nicolas Gogol.
* Le vaudeville est une comédie dramatique du XIXe siècle, basée sur le comique de situation, et qui intègre la danse (ballets) et la musique (chants, chansons…). Ses principaux auteurs sont G. Feydeau, G. Courteline, Eugène Labiche et Eugène Scribe.

Auteurs du théâtre contemporain

Le théâtre Paris contemporain est le théâtre du XXe siècle. Il prend en considération la condition humaine. Il comprend le théâtre de l’absurde et le théâtre engagé, appelé aussi le théâtre d’idées. Le spectacle devient vivant ou pluridisciplinaire. Parmi les 44 auteurs appartenant à ce nouveau genre théâtral, voici les 10 les plus célèbres :
– Paul Claudel : ce poète et dramaturge français de la 1ère moitié du XXe siècle a laissé une œuvre théâtrale constituée de 29 pièces de 2 à 3 actes (drame satirique, lyrique, moral…). Les plus populaires sont « Tête d’or », « Cinq Grandes Odes », « le Soulier de satin ou le pire n’est pas toujours sûr », « la Machine infernale », « l’Otage » et  « la Ville ».
– Jean Cocteau : ce poète, romancier, dramaturge et homme de cinéma (réalisateur, scénariste et acteur) français a bien marqué la scène culturelle au cours de la 1ère moitié du XXe siècle. Son œuvre théâtrale comprend 24 pièces de genres divers (drame, comédie dramatique, théâtre musical…).Ses écrits les plus célèbres sont « la Machine Infernale », « les Mariés de la tour Eiffel », « les Biches », « la Voix humaine », « les Monstres sacrés », « le Jeune Homme et la mort » et « les Parents terribles ».
– Albert Camus : l’œuvre de ce philosophe, romancier, dramaturge et essayiste comprend plus de 100 écrits. Ses pièces théâtrales les plus connues sont « Caligula (4 actes) », « le Malentendu (3 actes) », « les Justes (5 actes) », « l’Étranger » et « l’État de siège ». Il a aussi adapté plusieurs textes étrangers (Dostoïevski, Buzzati, Pedro Calderon…).
- Jean-Paul Sartre : philosophe, romancier, essayiste, critique littéraire, dramaturge, scénariste, Sartre est l’un des principaux fondateurs du courant existentialiste. Ses pièces de théatre les plus connues sont « Huis Clos », « les Mouches », « la Putain respectueuse », « les Mains Sales »,  «  le Diable et le Bon Dieu ». « les Séquestrés d’Altona ».
– Jean Giraudoux : parmi les 17 pièces qu’il a écrites, 7 ont connu beaucoup de succès : « Electre », « Ondine », « Amphitryon », « l’Impromptu de Paris », « le Cantique des cantiques », « la Folle de Chaillot », « l’Apollon de Bellac » et « la guerre de Troie n’aura pas lieu ».
– Jean Anouilh : ce dramaturge, adaptateur, scénariste et metteur en scène de cinéma et de télévision français a classé ses œuvres en 5 séries thématiques appelées les Pièces roses, les Pièces noires, le Pièces brillantes, les pièces  grinçantes et les Pièces costumées. Elles traduisent sa révolte contre les inégalités sociales, l’hypocrisie et le mensonge. En voici quelques-unes parmi les plus célèbres : « Humulus le muet », « le Bal des voleurs », « le Rendez-vous de Senlis », « Léocadia », « l’Hermine », « le Sauvage », « le Voyageur sans bagage », « Roméo et Jeannette », « Eurydice », « Antigone », « l’Alouette », « Becket ou l’Honneur de Dieu », « la Répétition ou l’Amour puni ».
– Jean-Michel Ribes : cet acteur, dramaturge, metteur en scène de théâtre, réalisateur et scénariste français de cinéma et de télévision,, a contribué directement ou indirectement, à plus de 150 spectacles de théâtre, de cinéma et de télévision. Ses pièces les plus connues sont « les Fraises musclées », « Je suis un steak », « l’ Odyssée pour une tasse de thé », « Batailles », « Révoltes », « Rumeurs », « René l’énervé », « Musée haut musée bas ».
– Eugène Ionesco : cet écrivain et dramaturge français d’origine roumaine, a rédigé 34 pièces appartenant au théâtre de l’absurde. Les plus connues d’entre elles sont « la Cantatrice chauve », « Rhinocéros », « la leçon », « le Maître », « les Chaises », « la Colère », « le Tableau », « l’Homme aux valises », « le Roi se meurt », « Macbeth », « Voyage chez les morts »…
– Samuel Beckett : pessimiste quant à l’avenir de l’humanité, son œuvre compte plus de 100 pièces théâtrales en français et en anglais. Citons : « En attendant Godot », « Fin de partie », « l’Innommable »,  « Bing », «  Acte sans paroles », « Mal vu mal dit », « Oh les beaux jours », « Pas moi », « Cette fois », « Berceuse », « Catastrophe »...
- Bertolt Brecht : il est le poète, le dramaturge, le théoricien et le metteur en scène allemand le plus célèbre de la 1ère moitié du XXe siècle. Son œuvre théâtrale compte pas moins de 40 pièces parmi lesquelles, « Tambours dans la nuit », « Homme pour homme », « l’Opéra de quat’ sous », « l’Importance d’être d’accord », « Celui qui dit oui Celui qui dit non », « Mère Courage et ses enfants », « Têtes rondes et têtes pointues », « la Décision ».
– Federico García Lorca : ce poète, peintre, dramaturge, pianiste et compositeur espagnol fait partie des hommes de culture espagnole  qui ont marqué la 1ère moitié du XXe siècle. De son œuvre théâtrale on peut citer, « le Maléfice du papillon », « la Savetière prodigieuse », « Noces de sang », « le Jeu de Don Cristobal », « le Songe de la vie »…

Metteurs en scène

Actuellement, le nombre de metteurs en scène de théâtre est trop grand pour les citer tous. On se contentera de vous présenter ceux d’entre eux qui ont le palmarès le plus étoffé :
– Georges Lavaudant : il a mis en scène plus de 70 spectacles entre théâtre et opéra. Il a débuté en 1969, à Grenoble, avec « les Larmes de l’aveugle » de René de Obaldia, 1ère d’une série de 15 pièces. Au Théâtre National Populaire de Villeurbanne, il a présenté 17 pièces, dont « Baal », de Bertolt Brecht, en 1987. Directeur de l’Odéon-Théâtre de l’Europe de 1996 à 2007, il  assura la mise en scène de 23 pièces, la 1ère étant « Le roi Lear » de W. Shakespeare, en 1996. Parallèlement au théâtre, il réalisa 11 spectacles d’opéra. Sa dernière réalisation, ,« La mort de Danton » de Georg Büchner, a été programmée en 2012, au théâtre MC93 de Bobigny.
– Jorge Lavelli : ce metteur en scène français d’origine argentine, a réalisé de 1963 à nos jours, plus de 96 pièces de théâtre dont 27 au théâtre de la Colline, théâtre qu’il a fondé en 1987 et dirigé jusqu’en 1996. Son registre compte aussi 60 opéras. En plus des 14 prix qui lui ont été décernés, il est considéré parmi les hommes de théâtre comme celui ayant le plus reçu de distinctions : Chevalier de l’Ordre national du Mérite, commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres, Chevalier de la Légion d’honneur, Officier de l’Ordre national du Mérite et enfin Commandant de l’Ordre national du Mérite en 2012.
– Alain Sachs : il a débuté en 1985 au cinéma (en tant qu’acteur avec le film « Paris Minuit » de Frédéric Andréi), puis en 1986 à la télévision - 30 participations dans la série « le Petit docteur ». De 1993 à 2012, il met en scène 41 pièces de théâtre. Il débute cette série par « le Bourgeois Gentilhomme » de Molière, et la finit, en 2012, par la pièce « la Femme du boulanger » de Marcel Pagnol et la série télévisée « Mes amis, mes amours, mes emmerdes ». En 1997, il remporte le « Molière du meilleur metteur en scène » pour sa pièce « le Passe Muraille » de Marcel Aymé.
– Alain Françon : la carrière de ce metteur en scène de théâtre français (plus de 70 spectacles) a commencé en 1960 avec « Fando et Lis et le Tricycle », une pièce de Fernando Arrabal. Après avoir fondé la compagnie le Théâtre Éclaté, à Annecyet mis en scène la Farce de Burgos en 1972, il devient directeur du Centre Dramatique National de Lyon, puis du Centre Dramatique National de Savoie. De 1996 à 2010, il dirige le Théâtre national de la Colline. Il remporte 2 fois les « Molières du metteur en scène », en 1995 pour « Pièces de guerre » d’Edouard Bond et en 2010 pour « la Cerisaie » d’Anton Tchekhov. Parmi ses dernières réalisations, citons : « Fin de partie » de Samuel Beckett, en 2011, « la Trilogie de la Villégiature » de Carlo Goldoni, « Oncle Vania » d’Anton Tchekhov et « Solness le constructeur » d’Henrik Ibsen.

– Jean-Louis Benoît : auteur, acteur et metteur en scène de théâtre, de cinéma et de télévision, Jean-Louis Benoît a commencé sa carrière de metteur en scène théâtral, en 1979, au théâtre de l’Aquarium par « Pépé », une pièce qu’il a co-écrite avec Didier Besace. Aujourd’hui (début 2013), son répertoire compte 34 pièces. Il a remporté 2 Molières, le premier pour la mise en scène et la meilleure pièce du répertoire, « les Fourberies de Scapin », en 1998, et pour la meilleure pièce du répertoire « le Revizor », en 2000, pièces présentées à la Comédie Française. En 2012, il met en scène « Courteline, Amour noir » spectacle en trois pièces brèves, assimilées à des saynettes, qui traite des rapports hommes/femmes.
– Jean-Pierre Vincent : en tant que metteur en scène de théâtre, Jean-Pierre Vincent a commencé sa carrière en 1963, avec « La Cruche cassée » d’Heinrich Von Kleist. Il a été directeur du théâtre National de Strasbourg de 1975 à 1983, de la Comédie Française de 1983 à 1986, et du Théâtre Nanterre Amandiers de 1990 à 2001. Son répertoire compte aujourd’hui (début 2013) plus de 80 pièces théâtrales ! Ses deux dernières mises en scène, « Cancrelat » de S. Holcroft, au Théâtre Ouvert, et « Dom Juan ou le Festin de Pierre », comédie de Molière, à la Comédie Française datent de 2012. Il a tout d’abord  été récompensé en 1987, par le « Molièredu metteur en scène »,  pour « la Folle journée ou le Mariage de Figaro » de Beaumarchais, puis, en 2011, par le prix « Plaisir du Théâtre ».
 – Didier Bezace : homme de théâtre, de cinéma et de télévision, Didier Bezace a commencé sa carrière en 1970, comme acteur, dans « les Évasions de monsieur Voisin » spectacle mis en scène par Jacques Nichet. En 1970, il est cofondateur avec Jean-Louis Benoît et Jacques Nichet du Théâtre de l’Aquarium à la Cartoucherie de Vincennes. En 1973, il collabore avec Jacques Nichet à la mise en scène de « Gob ou le journal d’un homme normal ».  De 1997 à 2013, il devient directeur du théâtre de la Commune  d’Aubervilliers, assurant la mise en scène de 28 pièces. En 2013, sa dernière pièce « Que la noce commence » est tirée du film « Au diable Staline, vive les mariés ! » de Horatiu Malaele. Sa carrière au cinéma et à la télévision est encore plus riche, avec 75 participations comme acteur. Comme récompenses, Didier Bezace a obtenu en 1995 le « Molière de la révélation théâtrale » pour « la Femme changée en renard », puis, en 2005, le « Molière de metteur en scène et de la meilleure adaptation d’une pièce étrangère » pour, « la Version de Browning ». Compte tenu du poids économique de la capitale, tous ces metteurs en scène ont exercé leurs talents au théâtre Paris.


Théâtre Paris – Salles et programmations en 2013


Principales salles


Principales salles de théâtre à Paris

Dans la mesure où le nombre de salles réservées au théâtre Paris avoisine les 150, il est inutile de les citer toutes. Ceux qui veulent prendre connaissance de la liste complète des salles pourront le faire sur les sites spécialisés. Ici, nous nous contenterons des 30 premières, dont la capacité d’accueil est supérieure ou égale à 500 places :
– Le Palais des Sports de Paris (4600 places) : 1, place de la Porte de Versailles 75015 Paris– Théâtre du Châtelet (2100 places) : 1, place du Châtelet, 75001 Paris ;
– Théâtre des Champs Élysées (1905 places) : 15, avenue Montaigne, 75008 Paris ;
– Théâtre Mogador (1860 places) : 25, rue de la Gaîté 75014 Paris ;
– Théâtre national de Chaillot (1700 places) : 1, place du Trocadéro, 75016 Paris ;
– Folies Bergère (1679 places) : 32, rue Richer, 75009 Paris ;
– Le Bataclan (1500 places) : 50, boulevard Voltaire, 75011 Paris ;
– Théâtre de Paris (1400 places) : 15, rue Blanche, 75009 Paris ;
– Théâtre Marigny (1335 places) : Carré Marigny (avenue des Champs-Élysées) 75008 Paris ; -- - Théâtre national de l’Opéra-Comique (1100 places) : 5, rue Favart, 75002 Paris ;
– Le Trianon (1080 places) : 80, boulevard Rochechouart, 75018 Paris. ;
– Théâtre de la Porte Saint-Martin (1050 places) : 18, bd Saint-Martin, 75010 Paris ;
– Théâtre du Gymnase Marie-Bell (1050 places) : 38, bd de Bonne Nouvelle, Paris 10 ;

– Théâtre de la Ville (1000 places) : 2, place du Châtelet, 75004 Paris ;
– Théâtre Comedia (994 places) : 4, boulevard de Strasbourg, 75010 Paris ;
– Théâtre Le Palace (984 places) : 8, rue du faubourg Montmartre, 75009 Paris ;
– Salle du Conservatoire (956 places) : 2 bis, rue du Conservatoire, 75009 Paris ;
– La Cigale (954 places) : 120, boulevard Rochechouart, 75018 Paris ;
– Théâtre National de la Colline (950 places) : 15, rue Malte Brun, 75020 Paris ;
– Théâtre Montparnasse (915 places) : 31, rue de la Gaîté, 75014 Paris ;
– Salle Richelieu, récemment rénovée (862 places) : 2, rue de Richelieu, 75001 Paris ;
- Théâtre de l’Odéon, Théâtre de l’Europe (800 places) : 2, rue Corneille, 75006 Paris ;
- Théâtre de la Cité Internationale (792 places) : 17, boulevard Jourdan, 75014 Paris ;
– Théâtre du Rond-point (760 places) : 2bis, Avenue Franklin Roosevelt, 75008 Paris ;
– Théâtre Hébertôt (740 places) : 78, boulevard des Batignolles, 75017 Paris ;
– Théâtre de la Madeleine (709 places) : 19, rue de Surène, 75008 Paris ;
– Théâtre de la Michodière (700 places) : 5, rue de la Michodière, 75002 Paris ;
- Théâtre de l’Athénée Louis Jouvet (661 places) : 24, rue de Caumartin, 75009 Paris ;
- Théâtre Fontaine (629 places) : 10, rue Pierre Fontaine, 75009 Paris ; 
– Théâtre des Nouveautés (585 places) : 24, Boulevard Poissonnière, 75009 Paris.

Principales salles de café-théâtre à Paris

La capacité d’accueil des cafés-théâtres avoisine celle de certains clubs privés. Actuellement, il y a plus de 40 cafés-théâtres, qui peuvent être rattachés au théâtre Paris. En voici des exemples : 
– Le Grand Point Virgule (430 places) : 8bis, rue de l’arrivée, 75015 Paris ;
– Le Café de la Gare (300 places) : 41, rue du Temple, 75004 Paris ;
– Théâtre des Blancs-Manteaux (200 places) : 15, rue des Blancs-Manteaux,  Paris 4e.
– Le Point-Virgule (115 places) : 7, rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, 75004 Paris ;
– Le Lucernaire (120 places) : 53, rue Notre-Dame des Champs, 75006 Paris
– Théâtre Le Bout (80 places) : 62bis, rue Pigalle 75009 Paris.
– Théâtre Darius Milhaud (70 places) : 8, allée Darius Milhaud 75019 Paris.
– Le Café Oscar (60 places) : 155, rue Montmartre 75002 Paris.
– La Cible (50 places) : 62bis, rue Jean-Baptiste Pigalle, 75009 Paris ;
– Comédie des Trois Bornes (45 places) : 32, rue des Trois Bornes, 75011 Paris ;
– Théâtre Le Grenier (44 places) : 3, rue Rannequin, 75017 Paris.

Théâtre Paris – Spectacles programmés en 2013

La diversité des genres de spectacles théâtraux, le nombre élevé des salles de théâtre Paris et des spectacles qui y sont programmés en 2013, ne nous permettent pas de vous dresser une liste complète. Selon ses goûts, chaque spectateur aura la possibilité de choisir les spectacles qu’il désire, soit en faisant une recherche par genre, par salle ou par date ou bien en se rendant sur des sites spécialisés. Dans ce contexte, les pages réservées au théâtre parisien sur le site du journal Le Figaro se distinguent par une mise à jour régulière, qui pourra vous faire gagner beaucoup de temps. Nous allons donc nous limiter aux spectacles programmés à la Comédie Française jusqu’en juillet 2013 :
1. À la salle Richelieu, 9 pièces de théâtre classique et contemporain sont à l’affiche :
 – «  Le Malade Imaginaire » : texte de Molière, mise en scène de C. Stratz, jusqu’au 25/2 ;
« Andromaque » : texte de J. Racine, mise en scène de Muriel Mayette, jusqu’au 26/2 ;
« L’Avare »  : texte de Molière, mise en scène de Catherine Hiegel, jusqu’au 13/4 ;  
« Troïlus et Cressida » : W. Shakespeare, mise en scène de J-Yves Ruff,  jusqu’au 5 mai ;
 –  « Phèdre » de Jean Racine, mise en scène de Dimitri Tcherniakov, du 2 mars au 30 juin ;
 – « Un fil à la patte » de G.Feydeau et mise en scène de J. Deschamps, du 21 mars au 9 juin ;
 – « Les trois sœurs » d’ A. Tchekov et mise en scène d’A. Françon, du 18 avril au 20 mai ;
« Rituel pour une métamorphose » de S. Wannous, mise en scène de S. Al-Bassem, 18/5-11/7 ;
 – « Cyrano de Bergerac » d’ Edmond Rostand, mise en scène de D. Podalydès, 28/6-28/7.

2. Au théâtre du Vieux Colombier, le programme comporte 5 pièces :
« Hernani » : texte de V. Hugo et mise en scène de Nicolas Lormeau, jusqu’au 18/2 ;
– « La Tête des autres » de Marcel Aymé, mise en scène de Lilo Baur, du 8/3 au 17/4/2013 ;
 – « Oblomov » d’ I. Alexandrovitch, mise en scène de Volodia Serre, du 7 mai au 9 juin 2013 ;
 – « Amphitryon » : texte de Molière et mise en scène de Jacques Vincey, du 19/6 au 7/7 ;
 – « Carte Blanche à Félicien Juttner » (Musique, théâtre comique…) au théâtre du Vieux Colombier, le 25/5/2013.

3. Au Studio Théâtre, en plus des spectacles « Lecture des sens » et « Ecole d’acteur », 4 pièces théâtrales (classique contemporain) sont à l’affiche :
«  Candide », texte de Voltaire et mise en scène d’Emmanuel Daumas, jusqu’au 3/3 ;
« Existence », texte d’Edouard Bond, mise en scène de Christian Benedetti, 21/3-28/4 ;
 – « Lampedusa Beach », texte de Lina Prosa, mise en scène de C. Benedetti,  4/ 4-28/4 ;
« Ce que j’appelle oubli », L. Mauvignier et mise en scène de D. Podalydès,  8/5-19/5.


Théâtre Paris – Prix, réductions, choix des places et réservations


Prix et réductions


Prix approximatifs

Plusieurs facteurs entrent dans la fixation du prix d’un spectacle théâtral : noms des acteurs et des metteurs en scène, genre de pièce, publisc ciblé, dates, horaires et programmations du spectacle (en cours de semaine ou en week-end, soirée ou autres séances), capacité de la salle, son degré de confort, sa notoriété, son emplacement ainsi que sa tarification. Pour un genre théâtral bien déterminé, les prix d’un théâtre Paris peuvent augmenter si la pièce est très attendue par le public, après une remise en scène ou autre modification. En fonction de tous ces critères, les prix  annoncés ne peuvent être qu’approximatifs :

Théâtre Paris – Les principales réductions de prix

Comme pour les prix des billets d’un théâtre Paris, les réductions sont fonction de plusieurs critères : la date du spectacle théâtral et son emplacement par rapport au cycle programmé (début, milieu ou fin), en cours de semaine ou en week-end, le nombre de places non réservées (réductions de dernière minute), les cartes vendues par la salle… Généralement, les réductions de prix à la réservation, peuvent aller de 10 % à 50 % du plein tarif  affiché, pour chaque catégorie de places, selon le type de bénéficiaire. 

Les places à visibilité réduite bénéficient d’une réduction maximale. Les catégories de spectateurs qui peuvent avoir des billets à tarif réduit sont les jeunes de moins de 28 ans, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires du RSA ou de l’ASPA, les groupes scolaires (élèves et étudiants), les autres groupes à partir de 10 personnes/spectacle, les abonnés, les comités d’entreprise et les titulaires des cartes du ministère de la Culture. Des réductions sont aussi accordées aux handicapés avec un accompagnateur. Avec le site ticketac, vous êtes assuré d’obtenir les meilleures réductions, profitez-en !

Réservation et choix des places

Pour un spectacle théâtral, réservation et choix des places sont 2 actions simultanées :
1. Comment choisir sa place dans un théâtre Paris ? À Paris, comme dans les autres villes françaises, la plupart des salles de théâtre ont été construites à partir du XVIIe siècle, selon des styles architecturaux très variés (théâtres à l’italienne…). Certaines salles offrent 4 et parfois 6 catégories de places, alors que les salles récentes n’ont qu’une seule catégorie, avec le même degré de visibilité. La catégorie 1 présente les meilleures places pour suivre un spectacle théâtral. Elle regroupe les places d’orchestre proches de la scène, et celles des 1ers rangs du 1er et du 2ème balcon. Les places des catégories 2, 3 et 4 sont situées au 1er, 2ème, 3ème et 4ème balcon. Dans les catégories 1 et 2, on trouve également les balcons des 2 côtés de la scène, avec un champ visuel latéral. La catégorie « corbeille  » présente les places couvertes par le 1er balcon et situées derrière l’orchestre. Les « loges » offrent un nombre limité de places discrètes, dans des compartiments fermés.

2. Comment réserver ses places dans un théâtre parisien ? Après avoir choisi les places, vous devez choisir le mode d’obtention de vos billets (imprimés à domicile, expédiés par la poste ou retirés au guichet contre un jeton obtenu par mail) et cliquer sur le bouton « continuer ». Une nouvelle page qui résume l’opération effectuée s’affiche. Après une dernière vérification, vous cliquez sur « confirmer » pour passer à l’espace sécurisé réservé au paiement de votre facture. Après avoir saisi les numéros demandés de votre carte bancaire, vous achevez l’opération en cliquant sur « Valider ». Juste après, vous recevrez un e-mail de confirmation de votre réservation.

Si vous cherchez un café théâtre paris, un petit théâtre de paris, un théâtre de paris, le théâtre du gymnase paris, le théâtre fontaine paris, le théâtre paris villette, le théâtre Mogador paris, un théâtre à paris, un théâtre comedia paris, le théâtre Michel paris, le  théâtre du rond point paris, le théâtre des variétés paris ou le théâtre du châtelet paris, vous êtes au bon endroit. Si vous voulez aller au théâtre Marigny paris, au théâtre de l’atelier paris, au théâtre paris pas cher, à des pièces de théâtre paris, au théâtre Edouard VII paris, à une pièce de théâtre paris, au théâtre Antoine paris, au théâtre le palace paris, à un théâtre pas cher paris, au théâtre de la renaissance paris, à une sortie théâtre paris, au théâtre de la ville paris ou dans des théâtres paris, faites votre choix ici. Pour trouver le théâtre Edouard 7 paris, le théâtre le temple paris, un théâtre comique paris, le théâtre du temple paris, le théâtre de la madeleine paris, un paris théâtre, une pièce de théâtre comique paris, le théâtre trévise paris, le théâtre châtelet paris, le théâtre de la colline paris, le théâtre de paris rue blanche, le théâtre des mathurins paris, le théâtre saint Georges paris ou un programme théâtre paris, c’est bien là.

Droits d’auteur protégés par les articles L. 111-1 et L. 123-1,  du code de la propriété intellectuelle.


En savoir plus